A la découverte de mes ancêtres

09 mai 2020

Jean-Etienne Malade, sculpteur de la cathédrale de Strasbourg

Le généathème du mois de mai, est le suivant : Racontez vos ancêtres ayant exercé un métier d'art.

Tout naturellement j'ai pensé à un de mes ancêtres strasbourgeois, Jean-Etienne Malade, sculpteur.

Il est né le 26 décembre 1738 à Mayence ( Allemagne). Son père Barthélémy Malade originaire d'Aschaffenburg ( Allemagne) était venu à Mayence pour y exercer le métier de boulanger et s'y est marié en 1725 et fut reçu bourgeois en 1726. Je n'ai trouvé que le prénom de sa femme Anne Marie, dans l'acte de décès de son fils. Jean-Etienne est le 7e enfant sur 10 enfants.

Il a épousé Marie Thérèse VODLIT et eurent 4 enfants, deux garçons et deux filles. Jean-Etienne prénommé comme son père est né le 7 décembre 1782, Jean Baptiste le 10 janvier 1785, Marie Madeleine le 5 janvier 1787, et Antoinette Sophie mon ancêtre le 1er janvier 1789 et tous à Strasbourg.

Son enfance se passe à Mayence. Je ne sais rien sur son apprentissage en tant que sculpteur. Probablement très jeune chez un maître. 

En 1772/73 son nom est mentionné dans les comptes de Neuwiller-lès-Saverne pour des sculptures sur la façade de l'abbatiale, et la tour. Il y travaille jusqu'au 21 février 1777. Il gagne 500 florins par an en moyenne. Il sculpte également des statuettes de la chaire, plusieurs musiciens de la façade et de grandes statues équestres (Clovis, Dagobert, Rodolphe de Habsbourg). Deux anges de l'adoration en tilleul conservés à l'église de Sermersheim près de Sélestat dont un signé " Malade sculp."

Reçu Maître à la Tribune de l'Echasse en 1777, il fut aussi l'auteur du médaillon de Schoepflin à l'église St thomas de Strasbourg en collaboration avec J.B. Pertois. Auteur aussi d'une" Liberté "sur le Château de Strasbourg en place d'un écusson brisé des Rohan replacé le 12 fructidor an II. 

Il devint très vite un sculpteur reconnu et travaille pour la cathédrale de Strasbourg dès 1792, plus tard il est chargé de sculpter entre 1810/1812 l'évêque Saint Arbogast détruit lors de la révolution française. La niche sous un dais se trouve sur la façade du bras sud du transept. Voir ICI.  Ensuite avant la première guerre mondiale, la statue étant très dégradée fut déposée. Ce n'est que beaucoup plus tard en 2010 qu'il est décidé de la replacer dans sa niche mais pour cela il est nécessaire d'entreprendre une restauration ambitieuse. C'est en faisant appel au mécénat participatif qu'elle a vu le jour. Jean-Etienne eut son heure de gloire contemporaine sur les murs de Strasbourg durant l'opération.

arbogast_grand_couronne_11_438_237

 

 

Photo ancienne des archives de la fondation de l'oeuvre N-D  - voir lien plus haut.

C'est le 25 octobre 2017 que la statue restaurée fut replacée dans son dais à 26 mètres de haut.

Il lui est connu également une magnifique statue de la Vierge à l'enfant en très bon état sur le bras sud du transept de la cathédrale de Strasbourg sous l'horloge extérieure côté cour du château. Voir cet article.

Vierge à l'enfant de Jean Etienne Malade

Photo Oeuvre Notre-Dame voir plus haut

Il fait une remise en état en 1811 du linteau de droite du portail sud. Il signe "Malade fecit 1811".

Jean-Etienne décède le 6 avril 1818 à Strasbourg, sénile. Il demeurait 4 rue de la Sauterne à ce moment. Il avait 80 ans, 3 mois et 10 jours.

Sources :

Bulletin d'histoire et d'archéologie de Saverne et des environs, février 1959, p.19 et notes 29. : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9758709h/f24.image.r=jean-Etienne%20Malade

Bulletin de la cathédrale de Strasbourg XXVI 2004 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9750041t/f109.image.r=%22jean-etienne%20malade%22

Décès A.D.67  année 1818 vue 162/ 543

Journal d'Alsace : https://www.lalsace.fr/bas-rhin/2019/10/19/la-facade-sud-de-la-cathedrale-se-devoile

L'oeuvre Notre-Dame de Strasbourg : https://www.oeuvre-notre-dame.org/actualites/-/asset_publisher/0ecm1FOqALOT/content/l-histoire-de-la-sculpture-de-saint-arbogast#.XrZt_aj7SM8

https://www.oeuvre-notre-dame.org/;jsessionid=32671D6B97FACD808C3D570DE5CBEB1E

Histoire des Universités de Pierre Dubois : https://histoiresduniversites.wordpress.com/2019/10/27/oeuvre-notre-dame-restaurations/

Photo de la Vierge à l'enfant sur tweeter : https://twitter.com/CathedraleLabs/status/1034354307192311808

 


21 avril 2020

Sosa 2020 André, Julien Hertault et Anne, Suzanne Hertault - 8e génération - sosa 252 et 255

Toujours à la poursuite de mon Sosa 2020 :

Ces deux sosa sont donc un frère et une soeur et representent la 8e génération. C'est une génération à cheval sur deux mondes. Avant et après la révolution. 

Comme nous l'avons vu à la génération suivante (puisque nous marchons à reculons dans le temps), leurs enfants respectifs se sont mariés. 

Ils sont les enfants de Jacques Hertault et de Marie, Anne de Morée dont il sera question à la 9e génération. Jacques est considéré comme notable car il possède sa terre. De leurs terres, ils parviennent à tirer la subsistance de leur famille quelle que soit la conjoncture climatique ou économique. Plusieurs périodes de disette sévissent dans les campagnes à cette période. Il est également fermier à Choue puis à Cormenon.

Ils auront 7 enfants, mais seuls 5 sont arrivés à l'âge adulte et se sont mariés, dont les deux qui nous occupe.

 

Descendance de Jacques Herault et Marie Anne de Morée

Sosa 252 : André, Julien Hertault est né le 12 avril 1736, il est le 3e. Né à Choue au lieu dit "le haut Baufeu" au sud de la commune mais a été  baptisé à Saint-Marc-du-cor distant de  5 kms.

Lieux de vie des Hertault - De Morée - Neveu - Loir et Cher - Carte de Cassini - 18e s

Carte de Cassini - XVIIIe siècle - BNF N° 28

André apprend à lire et écrire probablement a-t-il été un minimum à l'école, peut-être auprès du curé du village . On retrouve sa signature sur son acte de mariage. L'écriture n'est pas fluide, chaque lettre est détachée il ne doit donc pas écrire très souvent.  

medium

Signature d'André lors de son mariage. A.D.41 5MI/R1 vue 220/630 La chapelle-Vicomtesse

Il se marie avec Anne Leroy née le 25 mai 1742 à la Chapelle-Vicomtesse. Son père y est aussi laboureur. Le mariage a lieu le 30 octobre 1760 chez elle à la Chapelle. Il a 24 ans et elle 18 ans. Elle a perdu ses parents et c'est son cousin Jean Gandin curateur aux causes, ce qui veut dire  qu'elle est émancipée et qu'elle a un curateur pour l'assister en jugement si besoin. Ils étaient 7 enfants ( dont une paire de jumelles) chez Anne Leroy mais seule sa dernière soeur est arrivée à l'âge adulte. 

André deviendra comme son père Laboureur, puis fermier au Tronché tout d'abord ( à l'ouest de la commune ) puis fermier des douaires du château des Chauvelières ( grand domaine au sud). 

Eux même auront 9 enfants. 3 iront à l'âge adulte et seul le dernier aura à ma connaissance des enfants. C'est Jacques Valentin Hertault, qui épousera sa cousine....

Anne Leroy décède le 6 juillet 1808 à la Chapelle à 66 ans. Une vie bien remplie pour l'époque quand on a eu 9 accouchements et vécu la révolution... André lui était déjà décédé le 9 ventôse an IX (28 février 1801) à 64 ans. Elle seule a assisté au mariage de leur fils avec sa cousine. L'affaire a dû faire grand bruit, elle était enceinte, très jeune et les mariages entre parents étaient prohibés surtout s'ils sont consanguins ou collatéraux jusqu'à la 4e génération.

 

Sosa 255 : Anne, Suzanne Hertault est  née un 25 juillet 1743 à Choue (41) au lieu dit " l'air". Il existe au sud de Choue un lieu dit " Belair" ( est-ce le même ?). Le jour même, elle a été transportée à l'église de Saint-Marc-du-Cor comme son frère avant elle, pour y être baptisée. Il faut compter 5 kms soit une bonne heure de marche ou 20 mm en charrette. Ensuite avec le certificat le père est venu inscrire sa fille dans les registres de Choue le jour même. Le curé de Saint-Marc-du-Cor qui se nomme Benjamin Pineau est-il un cousin de la famille, est-ce pour cela ? Il y a des Pineau côté maternel. Elle est l'avant dernière enfant et André à 7 ans à sa naissance.

Elle perd sa mère qui a alors 35 ans, un mois après la naissance de sa petite soeur Françoise décédée à la naissance et se retrouve orpheline de mère à 3 ans. Son père qui a alors 48 ans ne se remarie pas. Il est laboureur fermier et à ce titre il est possible qu'il ai eu au moins une domestique pour les enfants et l'entretien de la maison. Elle n'aura pas la chance d'apprendre la lecture et l'écriture car elle ne signe pas son acte de mariage.

En 1762 a 19 ans, elle sera la marraine du seconf fils (Pierre, Jacques) de son frère André Julien.

Juste avant ses 25 ans elle se marie avec André Neveu le 7 juillet 1768 à la Chapelle-Vicomtesse. Il est fermier à la Blottière, ferme de Romilly (41). Il a 1 an de moins qu'elle. Il ont été 6 frères et soeur et 3 assisteront à son mariage. Louis son frère sera le parrain de leur fille Rose, Eulalie. 

Le père d'Anne est décédé un an auparavant. C'est son frère André qui sera son tuteur au moment de son mariage car elle est encore mineure. Ce jour là fut jour de fête et toute la famille était là. Les parents de son mari, Louis, Jacques et Marie les frères et soeur de son époux, ses frères André, Valentin et ses soeurs Louise et Marie, ainsi que les époux de celles-ci, Jacques Minier et Louis Pohu. Il est mentionné que plusieurs autres parents et amis assistent à la célébration du mariage. Seul André et Nicolas Neveu signent.

(J'espère qu'avec tous ces prénoms identiques vous vous y retrouvez car même moi j'ai parfois des ratés....)

 Anne, Suzanne décède à 48 ans le 22 octobre 1791 à la Chapelle-Vicomtesse (là il y a un problème car il est noté qu'elle décède à 60 ans ! Elle faisait si vieux que son fils qui vient se présenter à la maison commune pensait qu'elle avait 60 ans !!!??). Son mari était mort en 1777 à Romilly à l'aube de ses 33 ans. On peut donc imaginer qu'elle est partie vivre chez sa fille une fois veuve mais il est probable qu'auparavant elle a continué le bail à ferme un moment avec l'aide de domestiques. Pour cela il faudra éplucher les archives notariales. Ceci est une autre aventure... 

Ferme de la Blotière - Romilly 41

 Cadastre napoléonien - Ferme de la Blotière à Romilly (41)

 Sources :

Naissance de Anne, Suzanne : A.D.41 5MI 298/R16 vue 478/792

Mariage de Anne et André Neveu: A.D.41 4E 041/2 vue 162/249

Décès : A.D.41 5MI41/R1 vue 428/630

Naissance d'André : Sources: A.D.41 vue 64/87 Choue

Mariage d'André : Sources: A.D.41 5MI/R1 vue 220/630 La chapelle-Vicomtesse

Décès : d'André : A.D. 41 5MI41/R2 vue 13/577 la chapelle-Vicomtesse

Cadastre : http://archives.culture41.fr/archive/resultats/cadastre?Rech_lieux=choue&type=cadastre

Carte de Cassini  : https://gallica.bnf.fr/html/und/cartes/france-en-cartes/la-carte-de-cassini?mode=desktop

07 avril 2020

Sosa 2020 Jacques Hertault et Rose Neveu - 7e génération - Sosa 126 et 127

 A la Chapelle-Vicomtesse ( Loir-et-Cher), un couple de 26 et 28 ans se marie le 31 mai 1803.

C'est un couple un peu particulier, car ces jeunes gens sont cousins germains. Malheureusement les actes de cette période ont disparus et je n'ai pu voir les dispenses toujours réclamées qu'ils ont dû obtenir auprès de l'évêque, qui lui même en demandait une au Pape. ( Il suffisait de payer et d'avoir de la patience, pour que tout finisse par une union.) Ici il semble que le mariage était obligatoire et pressé car elle était enceinte. En effet leur fille aînée naîtra 5 mois plus tard. L'acte n'existe plus mais la date m'est donnée par les Tables où sont regroupés les dates des actes par ordre alphabétique.

Lui c'est Jacques, Valentin HERTAULT, né dans le bourg le 29 juin 1777 et elle Rose, Eulalie NEVEU appelée Rozalie, née à Romilly au sud de la Chapelle-Vicomtesse, le 11 février 1775. Pour la recherche du Sosa 2020, du fait de leur parenté ils seront étudiés tous les deux. 

1775-12-02 B Rose Eulalie NEVEU à Romilly

1775-12-02 B Rose Eulalie NEVEU à Romilly 2

 Acte de naissance de Rose, Eulalie Neveu - Archives Départementles du Loir-et-Cher

Leurs deux pères sont des laboureurs-fermiers et sont donc issus de familles relativement aisées par rapport à leurs descendance future. Lui est le 9e enfant d'une fratrie comprenant deux fois des jumeaux (un seul survivra sur les 4) et elle est la 2e enfant sur 3. Rose, Eulalie a comme parrain et marraine des oncles et tantes. Cet acte de naissance est très intéressant car le curé mentionne la date de naissance des parents, la date de leur mariage et l'ordre dans la fratrie de l'enfant. Jacques, Valentin a pour parrain son frère aîné et une tante pour marraine. (par chance c'est le même curé L. HUBERT qui est venu dans sa commune du fait de la maladie du curé de la Chapelle-Vicomtesse, et nous avons donc toutes les informations également). Il a 2 ans de moins qu'elle.

1777 29 juin B Jacques, Valentin Hertault Romilly 2e registre vue 185 sur 345

Acte de naissance de Jacques, Valentin. Archives Départementles du Loir-et-Cher

5 mois plus tard, donc le 21 octobre 1803, naît à la Chapelle-Vicomtesse une petite Rose, Rosalie, Aimée, Anne.(Date donnée dans les tables également). 

Vient ensuite un garçon, Jacques, François né à Bouffry le 4 mai 1808. Je n'ai pas touvé l'explication de cette naissance à Bouffry commune limitrophe vers le nord-est.

Mon ancêtre est la troisième et c'est Zoé, Joséphine née à la Chapelle-Vicomtesse.

Jacques s'éteint à 52 ans au  lieu dit " à la Charmois " à la Chapelle-Vicomtesse le 18 octobre 1829. C'est Jacques, François âgé de 21 ans qui va le déclarer à la mairie, accompagné de Pierre Brassier, 27 ans charron et ami. 7 jours plus tard sa soeur Marie Catherine qui vivait également au même lieu décèdera à 62 ans.

La charmoise à la Chapelle-Vicomtesse 1827 Cadastre napoléonien

Cadastre napoléonnien 1827 - La Chapelle-Vicomtesse lieu dit La Charmoise -  Archives Départementles du Loir-et-Cher

En 1836 (recensement) Rozalie vit avec ses deux derniers enfants Jacques, François, 28 ans et Joséphine, 21 ans. Avec eux, vit un jeune domestique laboureur de 21 ans Louis Dahuron et un autre très jeune domestique laboureur de 11 ans, Louis François Herisson en fait son petit fils (né le 4 juillet 1824) qui est le fils de Rose qui n'a à sa naissance que 15 ans et se mariera le 6 septembre 1824 avec Louis, François Herisson le père âgé de 18 ans.

Rozalie survit 12 ans  à Jacques et décédera le 28 février 1841 à 66 ans. C'est de nouveau son fils Jacques qui va à la mairie mais cette fois accompagné du mari de sa soeur, François Hérisson.

 

Enterrement Magasins pittoresque 1850 

Magasin pittoresque - 1850

Elle habitait le bourg à ce moment. Aura-t-elle vu son fils se marier ? La 1ere femme de celui-ci décède en 1850, mais je ne connais pas la date du mariage. Le mariage de Joséphine était-il prévu ? en tous cas elle se mariera après le décès de sa mère et vivra en attendant avec son frère dans la maison familiale.

 

Arbre Hertault- Neveu côté Hertault

Arbre Côté de Jacques Hertault -  cliquer pour voir en grand.

 

Arbre Hertault- Neveu

Arbre côté Rose Neveu - cliquer pour voir en grand

On peut ainsi voir qu'ils ont les mêmes grands-parents.

Sources : 

Baptême Rose Neveu : A.D.41 4E 193/2 vue 159/345

Baptême Jacques Hertault : A.D.41 vue 317/630 ou 4E193/2 vue 185/345

Mariage A.D. 41 : Tables de la Chapelle Vicomtesse vue 13/89

Recensement de la Chapelle Vicomtesse 1836  vue 9/145

Décès de Rose Neveu : A.D.41 vue 5 MI41/R3 vue 244/513

Décès de Jacques Hertault : A.D.41 vue 5 MI41/R2 vue 540/577

01 avril 2020

1er avril 1910

Poisson d'avril 1910

 Parmi toutes les cartes que j'ai récupérées de ma grand-mère, celle-ci lui a été adressée par sa grand-mère, Zoé, Joséphine, Agathe Leblond. Ce qui est étonnant ici, c'est qu'elle signe Agathe. C'est amusant car les autres cartes qui lui sont adressées, elle est nommée Zoé. Le timbre est assez mal tamponné, mais je peux lire Saint-Agil avril 1910. 

P_20200401_093117

Posté par rue fedor à 10:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mars 2020

Sosa 2020 Joséphine Hertault Sosa 63 - 6e génération

La chapelle Vicomtesse

Zoé, Joséphine HERTAULT est née le 7 novembre 1814 à la Chapelle-Vicomtesse (41). 

Son père a 37 ans, il se nomme Jacques, Valentin Hertault et sa mère Rose Neveu appelée Rozalie, 39 ans à sa naissance. Ils sont cultivateurs . Elle a une soeur Rose née vers 1801 et un frère Jacques, François né en 1808. Elle nait 6 ans après lui. 

Son père meurt en octobre 1829 lorsqu'elle a 5 ans.

le-vieux-chene-de-la-chapelle-vicomtesse-3 

Elle a dû passer bien souvent sous cet arbre vénérable situé sur la place du village.  (voir ici)

Sa mère, elle, disparaitra en février 1841. Le recensement au printemps de cette même année retrouve Joséphine à la Chapelle-Vicomtesse vivant avec son frère, noté homme marié ( sa femme n'est pas recensée). Ils ne vivent ensemble que quelques mois puisqu'elle se marie le 7 juin de la même année avec Simon Leblond, ils ont 26 ans tous les deux. Lui habite Choue où il est domestique. Sont témoins, Jacques, François Hertault son frère de 33 ans domestique à la Chapelle-Vicomtesse ; son beau-frère François Hérisson 36 ans journalier dans la même commune. Les deux frères de Simon, Pierre 43 ans cultivateur à Choue et François, 36 ans journalier à Souday. Ni les mariés ni les témoins ne savent signer.

Ils iront s'installer à Boursay. Ils sont tous deux bordagers. [Les bordagers étaient des cultivateurs auxquels étaient affermées de petites exploitations de l'ordre 5 à 10 ha qui fournissaient à peu près de quoi vivre (ces exploitations étaient nommées des borderies ou bordages)]. Le terme était employé dans l'ouest.] - 

Zoé, Joséphine, Agathe naîtra 10 mois plus tard. Elle sera leur seule enfant. 

En 1846 ils demeurent au hameau de la Ravaudière. En 1851 ils n'y sont plus et réapparaissent en 1856 au hameau du Vigneau. Zoé à 14 ans et une information intéressante est notée sur le recensement : leur maison à un toit de chaume.

Elle décède à Boursay en 1867. Ils habitent alors le hameau de la Vallée à l'extrème est de la commune entre le bourg de Boursay et la Chapelle-Vicomtesse. Simon lui, vivra jusqu'en 1872.

Boursay et les lieux-dits

 Google map - Boursay et les lieux-dits où vécurent mes sosas 7- 15 - 31 - 63

Sources :

Baptême :  A.D. 41 La chapelle Vicomtesse  vue 91/577  acte 22

Mariage à la Chapelle-Vicomtesse : A.D.41 5MI41/R3 vue 211/513

Recensement de Boursay : A.D.41 vue 44/205

Décès (il n'existe que la table alphabétique et pas l'acte lui-même ) Boursay : Tables 5MI24/R6 vue 531/536