Je suis tombée sur une histoire incroyable, que voici et qui sera publiée comme la précédente  ( sur www.histoire-généalogie.com) dans quelques semaines...( ce n'est encore pas une histoire de notre famille mais je pense que cela va vous intéresser...

 

  A la recherche de quelques uns de nos ancêtres Delaplanche dans les registres d'Etat-civil du Renouard dans l'Orne, et amenée à lire tous les actes les uns après les autres, je dois dire que j'ai été récompensée, car des ancêtres point, mais l'histoire incroyable d'une jeune servante oui....ce genre d'anecdote étant véritablement un petit bijou ( même si ce n'est pas rigolo à vivre).

   Un beau jour d'avril 1731, Louise Joanne, jeune servante au service de la famille de Pierre Chauffour Beauchamp, à Ticheville dans l'Orne (31), est renvoyée dans ses foyers car elle est prête à accoucher. C'est un valet qui la conduit à cheval depuis Ticheville jusque chez elle au Renouard, paroisse éloignée d'une quinzaine de kilomètres. Sur le chemin non loin de Croutte où le valet venait de recruter deux hommes pour l'aider, la pauvre fille se sentant très mal demande à descendre de cheval en apercevant une maison. Le valet s'y oppose, probablement qu'il a reçu ordre de la laisser le plus vite possible chez elle et ce avant la nuit. Ils vont même jusqu'à lui tenir les pieds le long des flancs du cheval pour qu'elle n'accouche pas ! Imaginez un peu la scène, cette pauvre fille dans les douleurs de l'accouchement, à cheval avec des hommes qui lui serrent les jambes. Mais l'enfant se présente et ils finissent par accepter de la faire descendre. Ils sont alors sur la commune du Renouard leur lieu de destination, mais dans un champ de blé ! Le soleil est déjà couché.... Ce sont des bergers qui accourent à ses cris et découvrent la pauvre fille perdant son sang accompagnée d'un homme également couvert de sang qui leur demande d'aller chercher du secours en montrant une maison puis qui remonte à cheval et s'en retourne....

  C'est la tante de Louise qui arrive, trouve l'enfant face contre terre (la mère s'est peut-être évanouie), le prend et le réchauffe puis ramène et la mère et le bébé chez elle. Là la jeune femme raconte son histoire et donne le nom du père de l'enfant qui est celui de son maître.

  Le lendemain 17 avril 1731, le baptême a lieu au « vu du péril » assisté de trois femmes dont une qui fait office de sage femme et de l'oncle François Joanne. Il est prénommé Pierre par son parrain Pierre Hauton et sa marraine Anne Le Blanc. A la l'issue de la cérémonie, les femmes font une croix, les parrain et marraine signent, l'oncle signe avec paraphe ainsi que deux autres témoins.

  Voilà une aventure bien émouvante. On imagine quelle fut la peur de cette jeune femme sur un cheval alors que l'enfant se présentait, la peur de mort aussi, la nuit arrivant loin de son foyer et ces hommes semblant ne pas avoir beaucoup de pitié !

 

Chemin entre Ticheville et Le Renouard - Orne -

 

renouard 17 avril 1731 vue 240

17 avril 1731 1

 

17 avril 1731 3

17 avril 1731 2

En faisant quelques recherches j'ai retrouvé cette famille Joanne au Renouard. François l'oncle est marié à Catherine Pinel, il aura trois enfants Françoise, François, Charles et Jacques, Louis,

La famille Chauffour (parfois d'Echauffour) du val Beauchamp existe bien à Ticheville. Un certain Pierre ( 1688-1741) y vit avec femme et enfants.

Par contre aucune trace de Louise et de l'enfant par la suite, ni de décès ni de mariage pour elle. Peut-être est-elle partie vers une autre paroisse pour se mettre au service d'une autre famille.

 

Transcription du texte :

« Le dix sept ieme jour davril mil sept (sic) trente et un, nous soussigné avons donné le sacrement de baptème à un enfant que nous avoit été présenté par Gabrielle Polin de cette paroisse faisant les fonctions de sage femme, assistée de Jeanne Le Grain et de Catherine Moisson et de François Joanne aussi de cette paroisse, lequel nous avoit déclaré que ledit enfant est sorti de Louise Joanne sa nièce, laquelle étant ci devant servante chez le nommé Le sieur de Chaufour Beaucham de la paroisse de Ticheville. Y étant demeuré deux ans ou environ suivant sa déclaration et que par cette déclaration de la ditte sudite Louise Joanne, elle auroit été conduie à cheval par le valet du dit Sieur de Beaucham, accompagné de deux autres hommes que la suditte a déclaré que le dit valet avoit pris dans la paroisse de Croute et que se sentant pressée du mal d'enfant, elle auroit demandé sa liberté de descendre dans la première maison trouvée, ce qui luy a été refusé et que même on luy serroit les pieds sur le bas du cheval et qu'enfin ils furent contraints de la laisser descendre dans une pièce de bled appartenant à un particulier du Regnouard où elle a accouché ; et par le bruit commun des bergers qui gardoient leurs moutons s'aperçurent au sang que la suditte perdoit, leur donna la curiosité de voir ce que c'étoit. Ils apercurent un homme plein de sang, lequel dit a ces bergers : allez je vous prie avertir dans cette maison, que l'on vienne bien vite icy. Ce que s'étant ainsi passé il remonta à cheval et s'en retourna ; et les bergers ayant averti la tante, elle vint dans la pièce (de blé) où elle trouva l'enfant face contre terre qu'elle réchauffa et conduisit chez elle et la mère et l'enfant.

Lequel nous avons baptisé à la requète de la mère représentée par François Joanne son oncle, laquelle a déclaré par laditte Catherine Moisson femme de Pierre Chevin et François Joanne son oncle que le dit enfant est produit des œuvres du dit Sieur Pierre de Chaufour de Beaucham et veu le peril nous avons procédé à l'administration du baptème et il a été nommé Pierre par Pierre Hauton et Anne Le Blanc en présence de Maître Ambroise Tuïllier curé de la Lande, du Sieur Jean Baptiste Garnier et de Jacques Manouri. Témoins ce même jour et an que dessus le dit enfant ayant été trouvé le jour d'hier après soleil couché.

Marqué Gabrielle Polin, marqué Jeanne Le grain, marqué Catherine Moisson, Pierre Hauton parain et Anne Le Blanc, signé François Joanne, A. Thuïllier, Garnier, Jean Leriche avec paraphe et Jacques Manouri avec paraphe. Le présent attesté véritable ; Signé Deschampeaux Reoult curé»

 

Archives Départementales de l'Orne – (le) Renouard BMS 1700-1739 vue 240