Quand Sophie Boudarel du blog La Gazette des Ancêtres a proposé comme généathème du mois de mars d’écrire sur un objet de famille et sa transmission de générations en générations j'ai pensé à 2 jouets qui se trouvaient chez mes grand-parents paternels chez qui j'allais le mercredi soir afin d'y passer le jeudi jour de catéchisme, dont les bâtiments se trouvaient non loin de chez eux.

Moi sur le cheval

1959 - A cette époque je n'étais pas encore bien rassurée sur cette bête fougueuse !

S'il faisait beau je passais l'après-midi dans le jardinet à chevaucher le cheval de bois de mon père (qu'il avait reçu pour ses 5 ans) qui orne maintenant mon salon (sans la planchette et les roulettes qui ont disparues).

cheval de bois

 

Que d'aventures j'ai vécues sur ce cheval qui me menait cheveux au vent  à travers bois, épée au flanc et rêves plein la tête. J'étais tour à tour chevalier, corsaire ou Thierry la Fronde....Après tant d'exercices j'aimais me mettre à l'abri soit de la pluie soit du soleil sous l'appenti du fond du jardin pour jouer plus calmement avec une petite cuisinière en fonte. Quelle merveille ! Ma grand-mère m'avait expliqué comment faire du feu avec des morceaux de bois et un peu de papier, dans le réceptacle du bas. La partie rectangulaire sur le dessus permettait de verser de l'eau pour la chauffer, celle-ci étant restituée par un petit robinet sur le devant, et deux feux pouvaient recevoir des casseroles dans lesquelles je faisais cuire des pâtes. Bien souvent je les "dégustais" pas vraiment cuites car j'ai toujours été impatiente !

 

Cuisinière GodinL

Cuisinière jouet Godin appartenant vraisemblablement à ma grand-mère paternelle Marguerite Gaudefroy née en 1894

Cette petite cuisinière Godin de Guise était telle une grande de l'époque "lointaine" de ma grand-mère. (D'ailleurs ma grand-mère maternelle en utilisait une identique pour sa cuisine et son chauffage. Elle l'abandonnera à son grand regret en déménageant en HLM en 1985.)

J'y faisais également cuire des tartelettes dans le four en prenant des morceaux de pâte lorsque ma grand-mère faisait de la pâtisserie. Je n'étais pas regardante et utilisais les moules qui m'avaient servis précédemment à jouer au sable. 

Quelle douce époque où les jouets avaient de l'allure, étaient en faïence pour la dînette, où jouer avec du feu, scier du bois avec une vraie mini-scie, n'était pas vu comme un danger.